Les Dimensions Émotionnelles du Terrorisme

TSAS WORKING PAPER

Quel(s) rôle(s) pour les émotions et dynamiques affectuelles dans les processus de radicalisation violente et d’engagement individuel dans le terrorisme ?

Par une volonté louable de rompre avec les approches psychologisantes pour ne pas dire pathologisantes du terrorisme qui prévalaient au cours des décennies 1960-70, les recherches contemporaines en matière de terrorisme(s) et de violence(s) politique(s) clandestine(s) ont très largement mis l’emphase sur la figure du terroriste comme acteur rationnel et stratégique. Ces perspectives théoriques ont toutefois eu pour effet pervers de « sur-rationaliser » les comportements des acteurs terroristes et dans le même temps de « sous-socialiser » les individus qui les endossent, excluant du même coup les dimensions expérientielles, cognitives et affectuelles qui entourent l’engagement dans l’action violente. Face à ces lacunes de recherche, il nous apparaît toutefois déterminant de réintégrer dans la compréhension des processus de radicalisation violente et des phénomènes terroristes les émotions afin d’en interroger le rôle dans la production de carrières militantes violentes.

Download Working Paper

PUBLISHED IN 2013

Research Area(s):

Radicalization

TSAS WP13-03

Browse Working Paper

13-03_Ducol

Scroll to Top